BG21 Wiki

Battlegroup 21 knowledgebase

Main hub

Cours combat n°1 : la base

Le combat simplifié et adapté pour ArmA3. Par El Tyranos.

les actes réflexes

Au nombre de 11, les actes réflexes sont : s’orienter, observer, progresser, se protéger, se camoufler, apprécier une distance, désigner un objectif, mettre en œuvre son arme, communiquer, rendre compte, et garder la liaison.

S’ORIENTER

Il s’agit, tant en déplacement qu’à l’arrêt, de pouvoir déterminer et suivre une direction, ou de pouvoir d’emblée, et en attendant les ordres complémentaires du chef de trinôme ou du chef de groupe, de commencer la surveillance d’un secteur dangereux.

  • Déterminer une direction et la conserver.
  • Matérialiser la direction par un repère - Eloigné de jour, Rapproché de nuit.
  • En cas de déplacement trouver des points de repère intermédiaires - De nuit, utilisation de mains courantes.

OBSERVER

Rechercher par la vue et l’écoute des renseignements concernant le terrain et les activités de l’ennemi, des amis, et, éventuellement, de la population. L’acquisition du renseignement par l’écoute peut précéder celle par l’observation directe.

  • Repérer les limites du secteur de surveillance - Possibilités du champ visuel
  • Identifier des points de repères
  • Découper le terrain : du plus loin au plus près.
  • Déterminer les points dangereux : points favorables à l’ennemi.
  • Assurer la permanence de l’observation en vue de détecter tout indice d’activité ennemie.
  • Continuité et régularité (balayage visuel)

PROGRESSER

Se déplacer en utilisant le terrain pour échapper aux vues et aux coups de l’adversaire et en recherchant les indices de sa présence.

1. Choisir un mode de progression

  • Marche normale : Pour monter à l’assaut (tir en déplacement) ou être discret.
  • Course : Arme baissée, en relâche (C ou clic droit), à chaque fois que possible.
  • Sprint : Pour franchir un passage dangereux.
  • Ramper : Pour échapper aux vues et aux coups.
  • Exécution de bonds : Pour se soustraire aux effets du feu.

2. Garder le contact à vue au sein du trinôme.

SE PROTEGER

Prendre les mesures adaptées pour être à l’abri des vues et des coups de l’adversaire > Choisir l’emplacement le plus proche.

SE CAMOUFLER

Tout en assurant la mission, se dissimuler aux vues de l’ennemi terrestre et aérien, et, éventuellement, de la population.

  • Choisir un emplacement Eviter les Fonds clairs, rechercher les zones d’ombre.
  • S’adapter au terrain : Briser les Formes caractéristiques.
  • Eviter le contraste des Couleurs
  • Rechercher les masques contre les moyens adverses de détection thermique,
  • S’adapter à l’ambiance : Près de l’ennemi, éviter les Mouvements brusques et le bruit (observer avec ALT, chuchoter)

De nuit : Eviter les lueurs et la mise en œuvre continue de ses moyens modernes d’observation nocturne, qui sont détectables par l’ennemi (laser).

APPRECIER UNE DISTANCE

Evaluer la distance pour accroître la précision des comptes rendus, se déplacer d’un point à un autre, ou désigner la position de l’ennemi et ainsi, pouvoir faire usage de son arme dans les meilleures conditions.

  • Evaluer à vue, à l’aide du guidon ou éventuellement de jumelles.
  • Reconnaître si l’objectif est à portée de l’arme, vérifier la hausse de l’arme si nécessaire

Voir /tactique/distance

DESIGNER UN OBJECTIF

Désigner rapidement et précisément un objectif de façon à permettre sa localisation. Cette désignation se fait prioritairement à l’aide du pointeur laser, mais le procédé dégradé décrit ci-dessous doit être connu.

  • Chercher les points de repère fixes et caractéristiques, proches de l’objectif
  • Désigner l’objectif : Dans telle direction, par rapport à tel repère, à telle distance, tel objectif
  • Situer l’objectif par rapport au point de repère  Procédé du cadran horaire
  • Décrire l’objectif : Nature, forme, couleur, attitude (statique, mobile, se déplaçant de… vers… etc.).

Mnmémotechnqiue (DDRO) :

  • Direction
  • Distance
  • Repère (point particulier qui vous permet d’expliquer ou est votre objectif à désigner)
  • Objectif

Ex : Visuel sur 4 personnels ennemis en patrouille. Azimuth 175°, 450 mètres.

METTRE EN OEUVRE SON ARMEMENT ET SES MUNITIONS

Connaître la technique et le service de son arme de dotation, de double dotation, des grenades ( et si possible des autres armes du groupe), de façon à en obtenir à tout instant un emploi efficace, à terre ou à partir du véhicule en déplacement.

  • Connaître ses armes : Arme de dotation et double dotation. (Caractéristiques, efficacité, munitions)
  • Les utiliser : savoir régler son arme

Le fantassin doit en outre savoir mettre en œuvre les mines, pièges, explosifs et artifices divers qui sont des compléments indispensables à l’exécution de certaines missions.

COMMUNIQUER

Transmettre, par un moyen adapté à la situation du moment, un renseignement aux voisins, au chef d’équipe, ou au chef de groupe. Etre en liaison avec son chef et ses voisins - à la voix au geste, par radio, par signaux sonores ou lumineux (code). Utiliser le moyen de transmission le plus discret (avant le contact) ou le plus rapide (loin de l’ennemi ou au cours du combat).

RENDRE COMPTE

Exposer à son chef dans les délais les plus brefs, avec exactitude et précision, ses observations concernant l’ennemi, les amis, le milieu (terrain, population).

  • Vérifier la liaison avec le chef La liaison doit pouvoir être prise en permanence
  • Lui exposer, ou lui transmettre aussitôt ce qui a été vu en étant certain de n’avoir rien oublié
  • Répondre aux questions : QUI ou QUOI ? COMBIEN ? OU ? PAR OU ? QUAND ? COMMENT ? (attitude, faisant quoi ?)

Mnémotechnique (NVAD) :

  • Nature (AMI/Ennemi, homme/véhicule bindé de transport de troupe/char/avion…)
  • Volume (combien ?)
  • Attitude (en patrouille, en alerte, en garde…)
  • Direction/Distance

GARDER LA LIAISON AU SEIN DU TRINOME

Se déplacer dans la direction générale prescrite, ou se poster, en gardant la liaison à vue avec les autres combattants au sein du trinôme, en vue d’assurer leur protection.

  • Garder la liaison à vue en déplacement ou à l’arrêt. Adapter la distance au terrain et à la visibilité.
  • Assurer la sûreté du trinôme en déplacement. L’homme marchant en tête assure la sûreté immédiate du trinôme (sélecteur de l’arme sur position rafale)
  • Assurer la sûreté du trinôme à l’arrêt. Le chef d’équipe répartit les zones de surveillance.